Vous voulez publier un de vos poèmes sur mon site? Cette rubrique est pour vous.

A nos amis iraniens

Rédigé par Antoine 2 commentaires

Au début du mois d’octobre, alors que s’étendait la révolte de la jeunesse iranienne suite à la mort d’une jeune femme de 22 ans, Mahsa Amini, dans un commissariat iranien de la police des mœurs, le 16 septembre dernier, pour une mèche de cheveux dépassant de son voile, je demandais à Titouan, réfugié iranien en France, des nouvelles de son pays, de ses amis et notamment de Béhi avec qui il a beaucoup travaillé pour accompagner graphiquement mon recueil de poèmes « Dans les fêlures du temps » que nous n’avons pas eu le temps d’achever. Titouan me répondit qu’il n’avait pas de nouvelles de Béhi du fait des censures sur le réseau. Il m’écrivit ce message que je n’ai pas voulu garder pour moi et que je publie aujourd’hui avec son accord. Behi et Titouan sont les co-auteurs de la page de couverture d’un autre de mes recueils « Être(s) libre(s) ! vivant(s) »  pour lequel nous cherchons un éditeur.

Lire la suite de A nos amis iraniens

La poésie et la chanson en révolte

Rédigé par Antoine Aucun commentaire

En 2022, la chanson et la poésie sont au cœur des révoltes et des contestations dans de nombreux pays qui subissent invasion militaire ou dictatures. Petit tour d’horizon : "Baraye" en Iran, "Le Déserteur" de Boris Vian en Russie, louzi tchervona kalyna (Hey Hey rise up) en Ukraine

Lire la suite de La poésie et la chanson en révolte

La Rose rouge (extraits)

Rédigé par Antoine Aucun commentaire
Classé dans : Poèmes et mots des amis et d'ailleurs Mots clés : Nature, Vivre

Pour parler de la Provence, je veux partager ces descriptions si fines, si élégantes, rédigées par mon grand-père, Fernand Leprette, il y a près de soixante dix ans dans son beau livre, la Rose rouge, qui rend hommage à une amie provençale, trop tôt disparue, victime d'un cancer. Mon grand-père était un homme du Nord, fasciné par les lumières du sud, mais tellement respectueux de ces hommes, de ces femmes qu'il rencontrait et de ces paysages qui l'éblouissaient. C'est en homme grandi dans les corons du Cambraisis, venant d'Egypte où il séjournait depuis bientôt trente ans, qu'il décrit ces paysages provençaux qu'il découvre pour la première fois, près de Joucas, non loin de Gordes et de Roussillon, la demeure dont son amie était originaire

Lire la suite de La Rose rouge (extraits)

Arghavan

Rédigé par Antoine Aucun commentaire
Classé dans : Poèmes et mots des amis et d'ailleurs Mots clés : Liberté

Arghavan Arghavan,

Ma chère branche solitaire séparée de moi

De quelle couleur est ton ciel aujourd'hui?

Est-ce qu'il y a du soleil?

Ou il est encore nuageux ?

Moi, dans ce coin extérieur du monde Je n'ai pas de ciel au dessus de ma tête

Et je ne sens rien du printemps

Dans ce coin sombre oublié

Un souvenir coloré dans mon esprit

Me fait pleurer

Mon Arghavan est là-bas

Mon Arghavan est seul

Mon Arghavan pleure

Arghavan!

Quel est le secret du printemps 1

Qui vient à chaque fois en m'apportant du chagrin ?

Arghavan! Arghavan!

Tiens-toi droit

Chante ma chanson non-chantée

Chante, chante, chante !

 

Extrait d’un poème de Hshang Ebtehaj2 (perse: هوش ) dont le nom de plume est H. E. Sayeh3 ( سایه, littéralement “Ombre”) chanté par Alireza Ghorbani

Sayeh écrivit ce poème alors qu' il était en prison pour des raisons politiques ( on ne l'a pas laissé écrire ses poèmes librement ). Dans ce poème, il parle avec son plant Arghavan ( français : Arbre de Judée)

Traduction en français de Maryam Shahryari

 

 

1 Pour lui, le printemps vient toujours avec son chagrin, alors qu'en Iran, le printemps est le commencement du nouvel an et il faut qu'il lui apporte de la chance et de la joie

2Poète iranien né en 1928. Il est emprisonné durant un an lors de la révolution iranienne en 1979. Il vit aujourd’hui en Allemagne.

3

Lire la suite de Arghavan

Fil RSS des articles de cette catégorie