Tu es femme-jardin

Rédigé par Antoine Aucun commentaire
Classé dans : Voyages en poésie Mots clés : Amour
Ton petit jardin est ta dernière demeure
La dernière ?
Tu es devenue fleurs
Herbes folles
Lierre sauvageon
Tu nourris les abeilles
Tu aimais tellement le miel
Tu es un jardin-femme
Une femme-jardin
Tu étais femme
Tu es devenue jardin
Ta mort a donné la vie
Merveille de la vie
Je t’aime encore
Encore et toujours
Je t’aimais femme
Je t’aime jardin

Ton petit jardin est fleuri
Tu es les fleurs de ton petit jardin
Ses jonquilles
Ses myosotis
Et aujourd’hui ses boutons d’or et ses muguets
Et quand vient à moi le parfum de la rose
C’est un baiser sur ma bouche
Si doux
Si tendre

Tu es les fleurs de ton petit jardin
Tu es ton petit jardin
Qui vit et se transforme
Sauvage
Hors du Temps
Vivant !

Antoine Leprette

Jeudi 15 avril 2022

La maison du Pêcheur – Locmiquélic dans  «Après le départ d’Isa» (en préparation)

Ouvrages collectifs

Rédigé par Antoine Aucun commentaire
Classé dans : Publications-Evénements Mots clés : Publications, Amour
  • Edition de Demain III dans l'anthologie annuelle « Recueil de poèmes 2022 » aux éditions France Libris publiée par l'association « Poètes de l’amitié - Poètes sans frontières », collection "L' Aéro-page"

Extrait:

Demain qui rit, demain qui pleure

On verra bien demain.

Quel chemin prendrons nous ?

Demain est autre jour.

Alors !

Alors, viens mon amour

Viens, viens !

Allons nous allonger, nous caresser, nous couvrir de baisers

[...]

Lundi 4 mai 2020 – Locmiquélic - La Maison du Pêcheur

Dans les recueils "Dans les fêlures du Temps" et "Pour les yeux d'Isa"

Lire la suite de Ouvrages collectifs

Songes avant dormir

Rédigé par Antoine Aucun commentaire
Classé dans : Voyages en poésie, Publications-Evénements Mots clés : Amour

Poème publié dans le n° 185 (Décembre 2021) de la revue Florilège.

 

Les yeux mouillés,

Ma vue brouillée,

Mon regard se noie dans le marc du café,

Images perdues de mes mondes inventés.

Je songe !

 

......................... Suite du poème dans le n° 185 de la revue Florilège

Antoine Leprette

 

Quinze ans

Rédigé par Antoine Aucun commentaire
Classé dans : Voyages en poésie Mots clés : Amour
Ils se tiennent par la main
Blottis l’un contre l’autre
Au fond d’un bus ou d’un métro
Métamorphose du temps qui passe
Il n’y a plus de temps
Le ciel est rose
Et les immeubles bleus
Avec du jaune aussi
Leur gomme amoureuse efface les chagrins du monde
Les guerres
Les vieux
Les tours
Les miséreux

Ils rient
De quoi ?
De qui ?
De tout
De rien
Et surtout
De tout et de n’importe quoi
Leurs doigts se tricotent
Se chipotent
Se pelotent
Indifférents au monde

Il s’aiment !

Antoine Leprette

Jeudi 28 octobre 2021
La maison du Pêcheur – Locmiquélic
« Singuliers dans la foule » (recueil en préparation)

Aimer

Rédigé par Antoine Aucun commentaire
Classé dans : Voyages en poésie Mots clés : Amour

Aimer

Aimer encore

Aimer toujours

Aimer jusqu'à plus soif

Et avoir toujours soif

Aimer la vie

Aimer les hommes

Aimer les fleurs

Et les oiseaux

 

Et t'aimer toi,

Toi, toujours,

Toi encore

Aimer dès l'aube

Aimer encore quand c'est la nuit qui se dérobe

Aimer la pluie et les nuages sombres

Aimer les arbres et les ruisseaux qui chantent

Le soleil qui brûle ma peau

Et la glace

Et la neige et ses flocons

 

Je t'aime

J'aime tes yeux

J'aime ta peau

Et le sel sur ta langue

Et le sucre de tes cheveux

Je t'aime

Et aussi tes colères

Et aussi tes manies

Tes désespoirs et tes envies

Et si je suis inquiet de ta peau qui se fane

Si l'angoisse m'étreint quand la bête te mord

Je sers ta main si douce et caresse ta joue

J'embrasse ton front brûlant

Je t'en aime que plus

Et encore

Et toujours

Au commencement du jour

A la fin de la ronde

 

Et j'aime aimer

Aimer encore

Aimer toujours

Dès le matin au petit jour

Et à midi

Et à minuit

 

J'aime rêver

Rêver d'amour

Rêver encore

Rêver toujours

Me faire dorer sur la plage au sommet des montagnes

Surfer sur les embruns dans les sables qui se perdent

La mer à la montagne

La montagne à la mer

Le soleil sur la lune

Et nous sur son étrave

Naviguant aux étoiles

Les comètes comme sillage

 

Et j'aime aussi mes peines

Et encore mes chagrins

Ivre de ma joie toujours

J'aime sentir mes troubles se diluer dans l'eau

Se dissoudre dans le vent

Je suis petit

Tout petit

Tout blotti sur le dos d'un oiseau

C'est un grand goéland

Il m'a pris sous son aile

Il m'emporte très loin, dans les replis du temps

Et je rêve d'impossible

Douceur du temps qui passe quand l'amour me caresse

Antoine Leprette

30 octobre 2019

La maison du pêcheur

Locmiquélic

Extrait du recueil « Pour les yeux d’Isa » Inédit

Fil RSS des articles de ce mot clé