Le pianiste

Rédigé par Antoine Aucun commentaire
Classé dans : Voyages en poésie Mots clés : Singuliers, Liberté
Publié dans le n° 192 de la revue Verso

Il avance à petits pas
La nuit est son royaume
Une nuit sans étoiles
Il écoute le monde
La musique du monde

Sur le balcon au-dessus des toits
Il parle aux chats
Et aux oiseaux aussi
Il aime bien les oiseaux


La nuit est son royaume

Une nuit étoilée de sons, d’odeurs,
Chaque vibration fait résonner son corps
Il regarde le monde
Ses yeux à l’intérieur
Il respire longuement la douceur du soir
Il l’aspire le monde
Renifle ses parfums
Les parfums du monde

Il frissonne
Revient, à petits pas hésitants
Son piano s’agite sous la caresse de ses doigts
Longues et douces fiançailles
Les notes courent, bondissent, ricochent
Sur les étoiles de sa nuit
Il joue sans s’arrêter dans ses ténèbres sans fin
Ses notes sont ses couleurs
Et sa musique interroge nos silences intérieurs

 

Antoine LEPRETTE

Jeudi 28 octobre 2021
La maison du Pêcheur – Locmiquélic

Homo Invisibilis

Rédigé par Antoine Aucun commentaire
Classé dans : Voyages en poésie Mots clés : Liberté

Publié dans le n° 190 de la revue Florilège

Hommes, femmes,

Enfants déconnectés

Dans la rue, au café, dans le bus, au restaurant,

Ils avancent, soliloquent à voix haute tel ces fous d’un monde pas si lointain,

la prothèse sur l’oreille, tel des cyborgs.

Où sont-ils ?

Perdus dans les fils d’une toile invisible,

Ils se frôlent, se côtoient,

Se voient-ils ?

Se parlent-ils en dehors des écrans ?

Je ne sais.

Au loin, le soleil se couche sur Groix,

Incendie sur l’océan.

Les cyborgs admirent...sur leurs écrans.

Je me sens invisible.

Ont-ils si peur ? Peur d’être, peur de l’autre ?

Tel François d’Assise, je m’en vais parler aux arbres,

Aux oiseaux, aux fourmis et pourquoi pas aux poireaux.

Nous en rêvions, nous l’avions imaginé dans nos romans, au cinéma.

Je suis là devant eux.

Ils ont créé l’homme invisible, transparent,

Une nouvelle espèce : homo invisibilis.

Nous vivons dans le bruit des ondes, images, sons, blablas sans fin.

Nous n’écoutons plus le silence.

Peur de soi, de l’infini, peur de l’autre,

Qui sont-ils tous ces errants ?

 

Antoine LEPRETTE

Dimanche 08 janvier 2023

Saint-Jean d’Arvey

Témoignage venu d'Iran

Rédigé par Antoine Aucun commentaire
Classé dans : Autres regards Mots clés : Liberté

Le mardi 20 décembre 2022, je recevais ce message de Maryam qui vit en Iran. Il m’a semblé important de le publier sur mon site, avec son accord, comme témoignage. Maryam a fait des études de français en Iran. Elle est traductrice, notamment de poésie. Elle vit seule avec sa petite fille. Les dernières nouvelles reçues datent du 04 janvier pour me dire que tout va bien. Les communications sont extrêmement difficiles avec l’Iran du fait des coupures internet, de la censure et de l’extrême vigilance policière. Les dernières nouvelles envoyées par Maryam datent du 4 janvier dernier


 

Lire la suite de Témoignage venu d'Iran

Qui es-tu donc beau masque?

Rédigé par Antoine Aucun commentaire
Classé dans : Voyages en poésie Mots clés : Liberté, Singuliers

Poème publié dans le numéro 64 de la revue Intervention à Haute Voix de Décembre 2022 sur le thème "Masques" (IHV est un atelier de poésie qui dépend de la section art créatif de la MJC de la Vallée à Chaville - cliquer sur la page de couverture pour en savoir plus)

"On" avance masqué dans ce monde webisé!

Qui se cache derrière sa signature ?

Qui êtes-vous donc

Anonymous, Archi blabla,

Missjenny, Fabi-Gaga,

Bisounours, Guigui 33?

Ce n’est qu’un jeu nous dira "On" !

"On" s’amuse à Zorro.

"On" veut séduire les dames, flatter les beaux messieurs,

"On" peut se sentir un géant, se trouver enfin beau,

"On" peux clamer haut et fort,

Crier,

Hurler

Ses désirs,

Son désespoir,

Se sentir puissant,

Sans risque,

Peinard derrière son clavier,

Triomphe de la lettre anonyme.

"On" peut aussi injurier, insulter, tuer parfois,

Sans crainte,

Bien protégé par écran interposé,

Apparence tragique du vide,

Masque désuet pour cacher le néant

De vies mornes et ternes,

Sans passions, sans amoures,

La trouille au cœur, la peur au ventre.

*

Masqués ! quel beau métier !

Mais là, se joue une autre histoire !

Acteurs, chanteurs, mimes et danseurs

Portent nos drames et nos passions

Sur les scènes du monde entier,

Sur les écrans, à la télé,

Miroirs infinis de nos petites vies

Pour faire frémir, pour faire rêver.

Ils passent d’un monde à l’autre,

Transforment leurs corps,

Pétrissent leurs visages.

Leur peau est une pâte qui nous donne des frissons.

*

Toi, moi, lui, elle,

Qui es-tu donc beau masque ?

Au carnaval de Venise,

Au bal masqué du sous-préfet,

A la soirée de chez Dédé,

Je peux changer d’identité

Moi qui suis un et multiple,

Pluriel et singulier,

Mes mille et un moi enfin délivrés.

J’étais homme,

Je deviens femme.

J’endosse sa parure pour être son amant, son amante,

Être folle ou pédé,

Être riche et puissant,

Un peu fou, possédé,

Laisser vivre enfin mes pulsions refoulées,

Être beau, une fois !

Jouer à être laid,

Contrefait !

*

Du Tibet au Mali,

Au Japon, en Colombie,

A New-York, en Papouasie

Se joue une autre comédie.

Dansez, jouez masques ténébreux !

Pour recréer le monde,

Pour approcher les dieux,

Accompagner nos morts

Au-delà de la vie,

Pour déjouer nos peurs,

Apprivoiser nos pleurs,

Maquillez ! Embaumez !

Dessinez ! coloriez !

Rien ne sera trop beau

Pour protéger nos vies.

 

Antoine Leprette

Vendredi 23 juillet 2021 – La Maison du Pêcheur – Locmiquélic

Extrait de « Singulier(s) dans la foule » (recueil en cours)

A nos amis iraniens

Rédigé par Antoine 2 commentaires

Au début du mois d’octobre, alors que s’étendait la révolte de la jeunesse iranienne suite à la mort d’une jeune femme de 22 ans, Mahsa Amini, dans un commissariat iranien de la police des mœurs, le 16 septembre dernier, pour une mèche de cheveux dépassant de son voile, je demandais à Titouan, réfugié iranien en France, des nouvelles de son pays, de ses amis et notamment de Béhi avec qui il a beaucoup travaillé pour accompagner graphiquement mon recueil de poèmes « Dans les fêlures du temps » que nous n’avons pas eu le temps d’achever. Titouan me répondit qu’il n’avait pas de nouvelles de Béhi du fait des censures sur le réseau. Il m’écrivit ce message que je n’ai pas voulu garder pour moi et que je publie aujourd’hui avec son accord. Behi et Titouan sont les co-auteurs de la page de couverture d’un autre de mes recueils « Être(s) libre(s) ! vivant(s) »  pour lequel nous cherchons un éditeur.

Lire la suite de A nos amis iraniens

Fil RSS des articles de ce mot clé